L’ère de l’intelligence artificielle et de la cybersécurité

De nos jours, on voit beaucoup de guichets automatiques marqués guichets sans enveloppes. Mais savons nous réellement ce que font ces guichets? Eh bien, ils comptent l’argent à notre place. Plus besoin de mettre son argent dans une enveloppe et d’inscrire au dos de celle-ci le montant que contient l’enveloppe. On voit aussi que les ordinateurs parvient à résoudre des équations encore hors de notre portée ou exécuter des programmes tout cela en intégrant diverses formes d’encodage. Mais le plus magique avouons-le, c’est la nouvelle technologie de Google: le Google home ou plus exactement votre nouvel assistant personnel. Vous pouvez pratiquement tout faire avec lui. Vous pouvez lui demander de jouer de la musique ou même encore de contrôler votre maison et tout ceci à l’aide d’une petite formule: « Ok Google ». Vous commencez à vous demander comment tout cela est possible. Est-ce que c’est là les conséquences des nouvelles technologies? Je vous dirais pas uniquement. Il s’agit plus d’intelligence artificielle.

Mais qu’est-ce que l’intelligence artificielle et quels sont ses usages?

Doctor's team with screens

 

L’intelligence artificielle: c’est quoi?

L’Intelligence artificielle n’est pas un nouveau concept comme l’on pourrait être amené à le croire. En effet, il trouve son origine dans les années 1950 avec les travaux d’Alan Turing, éminent chercheur « qui se demandait si une machine pouvait penser ». On constatera par la suite, que l’avancée des technologies informatiques et le développement de la logique mathématique rend la chose possible. Les machines sont capables de penser et de bien plus. Les sciences cognitives, l’étude de réseaux neuronales combinée à la neurobiologie computationnelle sont mis à contribution des sciences informatiques. Les machines crée sur cette base, ont alors la possibilité d’exécuter des programmes informatiques. d’imiter le comportement humain et de simuler l’intelligence humaine.

Aussi, l’intelligence artificielle peut-elle être définie comme le croisement entre plusieurs théories, technologies et processus informatiques dans le but de mettre au point des machines simulant les processus cognitifs humains. Plus exactement, l’intelligence artificielle est la création de machines pensantes et capables de remplacer l’intelligence humaine. Avec de nombreuses évolutions dans le domaine des neurosciences, l’intelligence artificielle est révolutionnée et les « machines sont désormais capables de prédire, de créer, de penser et d’agir par elle même ». L’apprentissage profond ou le deep learning basée sur l’étude des réseaux de neurones artificiels facilite l’intégration des processus cognitifs et de perceptions.

Selon Yoshua Bengio, directeur  de l’Institut des algorithmes d’apprentissage (MILA), Université de Montréal,  » Les réseaux de neurones n’essaient pas de copier ou de simuler le cerveau. Simplement, ça nous donne des idées pour construire des machines, des ordinateurs qui s’inspirent de ces principes« .

index

 

L’intelligence artificielle au service de la cybersécurité

L’intelligence artificielle, telle qu’on la connait aujourd’hui est une technologie émergente qui sert plusieurs domaines notamment la cybersécurité et la sécurité informatique. Comme vous avez pu le constater, l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication ne se sont pas fait sans heurts. Et comme je l’ai évoqué dans mon article sur le Big data, plus personne n’est à l’abri. Les données personnelles que nous entrons en toute confiance sur Internet ne sont pas si privées que ça. Il en va de même pour nos informations bancaires et j’en passe. Aujourd’hui un citoyen tout à fait honnête peut voir son identité usurpée aussi facilement que ça. C’est pour corriger ces erreurs que de nombreux programmes informatiques sont mis au point pour signaler les sites  frauduleux. Aussi, les professionnels de la sécurité et les experts en intelligence artificielle travaillent à la mise en place de systèmes d’information en vue de lutter contre le piratage sous toutes ses formes et de gérer les failles et les cybermenaces.

Par ailleurs, l’Université Polytechnique de Montréal prévoit de placer son professeur du Département de génie informatique et de génie industriel, José Fernandez à la tête d’une nouvelle chaire de recherche dont la mission sera d’étudier les applications possible de l’intelligence artificielle en cybersécurité. Il veut à travers cette expérience améliorer les systèmes de technologies de l’information traditionnels de même que les systèmes cyberphysiques. Pour ces experts de l’intelligence artificielle, la cybersécurité pose un problème de taille auquel il urge de trouver des solutions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s